Ville Seiyoku

YAOÏ NC-18
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kylan Hottes

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/05/2012
Localisation : Chez moi... ou 'vec Matty.

MessageSujet: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Ven 1 Juin - 9:51

-Bordel de merde. Mothafucker!

Comment est-ce que j’ai pu m’ramasser dans cette situation la? Après une fucking nuit blanche, à avoir bu comme un trou et baiser comme un lapin, j’suis jeté. Moi. MOI! Bon d’accord. L’mec voulait pas que sa femme le découvre à quatre pattes, ma queue bien enfoncée dans son cul et l’entende crier d’plaisir comme ya jamais crié. Hey, mais s’pas moi qui l’a dit. J’fais que répéter ses paroles. Enfin, ca, ca va. S’qui va pas, c’est qu’le connard me l’a pas dit avant la dernière minute et moi j’pensais pioncer un peu dans sa baraque, mais non, y m’fout dehors et sans argent, sans rien qu’une baise, moyenne j’dois avouer, et un putain de mal de crane de la mort. Et le soleil aide pas, faut m’croire. J’ai soif comme un homme dans l’désert et j’veux dormir. Ohh dormir. Les bras de Morphée. Les seules bras d’femme dans lesquels j’me laisse aller. En fait, c’est dans les seuls bras que j’me laisse aller.

J’avoue pas savoir quoi faire et baille à m’en décrocher la mâchoire. Bon, la question s’pose plus vraiment, faut que je dorme, si non je m’connais. Je vais devenir agressif et finir avec des menottes autour des poignets. Maintenant, faut savoir ou j’vais dormir. La plage? Non, j’vais tuer les enfants qui vont crier? La forêt? Fuck non. La dernière fois, Il y a un insecte qui est entré dans mon pantalon et la misère que j’ai eu à l’retrouver. Le centre d’achat est trop surveillé, me suis déjà fait mettre dehors une fois. Même chose pour l’cinosh. Il m’reste le parc. C’est confortable, des arbres, ya même des places discrètes pour une p’tite branlette. Et comme j’suis pas trop mal, les flics pensent que j’suis juste la, à profiter du soleil. Non mais faut vraiment être con pour ressembler à un clodo et s’allonger sur un banc pour dormir. À moins de vouloir volontairement aller en prison. S’pas mon cas, j’aime trop ma liberté pour ça.

Je marche tranquillement vers le parc, remarquant le cadran d’un magasin indiquant 7h16. Dammit. J’vois une fontaine pour boire et croyez-moi, ya pas personne qui va me tenir loin d’elle longtemps. Après cinq minutes sans faire autre chose que boire, j’finis par reprendre la direction du parc.

Je regarde et Ohhh, un coin d’ombre sous un arbre. Bon c’est un peu proche de la piste, mais j’m’en fous. J’y vais rapidement pour pas m’le faire voler. Je m’étends, m’étire comme il faut avant de trouver une bonne position. C’est pas évident, mais au moins le sol est pas mouillé, ni trop dure. Lentement, je finis par m’endormir.

Quelques heures plus tard, j’ai trop chaud. Fuck. C’est tellement chiant de se réveiller à cause de la chaleur. J’ouvre lentement les yeux et j’pense que c’est la que j’suis tombé amoureux. Dammit. En face de moi, j’vois l’homme le plus magnifique, le plus parfait de la terre. Bon Dieu, mais j’ai jamais vu des yeux comme ca avant. Orange. Pas brun clair. O-ran-ge. Il semble un peu perdu et peut-être même froid, mais j’m’en fous. J’ai le cœur qui est tordu, la bouche sèche et je peux pas détourner mon regard. Fuck, mais il a pourtant rien de spécial. En fait, j’ai déjà baisé des mecs beaucoup plus sexe que lui. Mais en même temps, l’étaient-ils vraiment? J’avoue que j’sais pas trop comment réagir. Mais ca dure pas longtemps. Non mais on parle de moi. Moi, Kylan, le sans-gêne. J’pourrais me promener tout nu sans avoir honte. Je me lève et m’étire un bon coup, lui jetant un coup d’œil pour savoir s’il me regarde. Dammit. Pourquoi est-ce que mon cœur bat aussi rapidement? Non mais quand t’as massacré du monde sans même cligner d’un œil, tu devrais pas avoir à réagir de cette façon face à un simple homme. Non, pas un simple homme. Un homme dont je suis amoureux. Comme ca. Sans même le connaître.

Je m’approche tranquillement, le fixant de mon regard gris. J’ai une mèche qui me dérange alors je passe ma main dans mes cheveux, mais la c’est pire. Arg! Fais chier. J’ai pas l’temps de m’en préoccuper, car je suis arrivé à l’endroit ou il est installé. Je m’assoie lourdement à coté de lui, le regardant encore et toujours. Fuck. Il est encore plus beau de près. Sa peau semble si douce, sa bouche appelle la mienne. J’essaie d’avaler ma salive, mais j’en ai pu. J’place mes mains dans les poches de mon pantalon pour pas qu’il remarque ma nervosité. J’lui offre un grand sourire, sourire séducteur.

-S’lut mon cœur. Comment va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Dakko

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 26
Localisation : Partout sauf chez moi...

Mini Moi.
Âge: 20 ans
Physique:
Relation: J'en veux pas

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Ven 1 Juin - 10:08

. Le matin je me lève après une quinzaine à une demi heure à rester au lit. L'heure? Il est assez tôt, mais pas trop tout de même; 8:36. Assez tôt... mais j'ai trop faim et trop envie. Je passe deux minutes à la salle de bain, me rinçant le visage à l'eau froide pour me réveiller. Ensuite, petit-déjeuner. Quoi manger? Je fouille, je fouille. Ah, des rôties, comme hier et comme toutes les autres journées de la semaine. Rapidement, je mange, puis va m'habiller, me vêtant d'une chemise noir, donc je retrousse les manches, pas capable de les garder longues, et d'un jean foncé. Habit très simple qui ne nécessite que peu d'attention.

. Après quelques heures à voyager entre ma chambre, la cuisine et le salon pour être à l'ordi, lire et chercher quoi faire, je décide de sortir. Wow, grande sortie. C'est pas grand chose mais c'est bien la seule chose qui me fait sortir de l'appart, alors je le fais. Je prend ma veste, noir également et mes converses noirs ( oui, j'aime bien cet absence de couleur ) aux lacets différents; un bleu, un vert, me rappelant toujours ma couleur préféré et celle de mon petit frère. Pour ne pas m'ennuyer, je prend mon sac, un simple sac de sport où je met mes trucs à dessins et des livres. Enfin, je sors, sans rien oublier, clefs et cell' en poche.

. Mes pieds me guidèrent jusqu'à un endroit que j'aime bien. Pas la forêt, mais le parc, un peu plus animé malgré l'heure. 9:45. Il est presque dix heures. J'entre dans le parc, prenant le chemin pour aller à mon endroit favoris. Je passe à côté d'une femme lisant sur un banc et un homme qui semblait dormir sous un arbre. Moi aussi je vais aller m'installer, pas pour dormir évidement. Non pas un banc, c'est trop simple et habituel. Moi, je vais m'asseoir sur le muret, beaucoup plus haut et avec une meilleure vu du parc et de la mer. Je laisse tomber mes pieds du côté de la mer, adorant cette vu malgré que je suis si habitué de la voir. Je laisse mon sac à côté de moi et sors quelques trucs.

. Je dessinais, oui, comme presque toujours et aujourd'hui encore, cette rage de dessiner m'envahissait. Mais ce n'était pas le paysage que mon crayon traçait. Non, celui-ci, je l'ai déjà dessiné plus d'une fois. Là, je dessinais des morceaux de ce paysage; un oiseau, un poisson, une roche, un bateau. Rien de bien compliqué, mais tout pour le rendre réaliste.

. Après un moment, ne sachant plus trop quoi dessiner, je me retourne, mettant les pieds de l'autre côté du muret pour commencer des dessins d'arbre, de passants vite fait, de fleurs et je ne sais quoi d'autre qui pourrait traîner dans un parc. Mais je me tanne vite et range le tout, sortant un livre. Ai-je vraiment envie de lire.? ...Non. Mais je lis quelques lignes avant que je me tanne vraiment, ne sachant pas trop quoi faire. Le nez pointer dans mon livre et la tête ailleurs, je ne remarqua pas qu'un homme s'approchait, jusqu'à le voir près et s'asseoir à côté de moi.

. C'était celui qui était couché plutôt. Je ne le regardais pas, mais déjà, il me semblait plus vieux que moi. Cheveux blanc argenté, sans plus avoir de détail sur lui. Dès qu'il arrive à côté de moi, il parle. Je me retourne doucement la tête vers lui.. C'était bien à moi qu'il parle? Pourtant, il n'y a personne d'autre autour alors je crois bien que oui.. Il s'était trompé de personne ou quoi? «Mon coeur» ? Pour qui il me prend, son copain ou pour un jeune homo facile? Non, mais je ne comprend rien du pourquoi il m'aborde comme ça cet inconnu. J'hausse un sourcil en le dévisageant. Bien sûr, ce n'était pas très poli, mais sa façon de saluer... n'était pas mieux. Je détourne le regard rapidement vers le parc avant de retourner contre le sien, me semblant d'un drôle de gris clair.

- Euhm, je ne crois pas être votre «coeur» comme vous le dites. Je crois que vous vous êtes trompé de personne...

. C'était bien vrai, je le pensais sérieusement. Ça ou une drague très peu charmante. Mais en le regardant de plus près, c'est vrai qu'il n'avait pas l'air très commode. Je n'avais pas envie d'en connaître davantage, alors je me leva, debout sur le muret en béton, et me retourna. Il va surement penser que je suis un de ces jeunes peu impolis, mais moi les inconnus qui arrivent en parlant de façon possessive comme ça avec un surnom qu'on donne naturellement à notre amoureux/amoureuse... je ne trouve pas ça très approchable.

_________________
Yo no soy nada para el mundo .
El mundo no es nada para mí .
¿ Voy a cambiar esto ?
¿ O me va cambiar ?
¿ El amor va a poner un punto sobre tema ?



Si conseguiste obtener mi afeccíon, es porque debes ser alguíen muy importante para mí...
Kylan Hottes es muy important para mí ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m-no-toshi.forum-canada.com/
Kylan Hottes

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/05/2012
Localisation : Chez moi... ou 'vec Matty.

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Ven 1 Juin - 11:24

Hmmmm Fuck sa voix. Trop… sexy. Bon d’accord, ca fite pas avec ses paroles. Mais ca, ca dérange pas vraiment. Non. J’veux pas le lacher. Lorsqu’il se lève sur le muret, moi j’me laisse tomber au sol, sur mes pieds et je le suis. Non, pas comme un stalker de merde. J’suis mieux que ca quand même. J’fais rien de subtil, rien qui montre pas mes intentions. Et bien sur, mon regard se pose sur ce joli petit postérieur et ses hanches alléchantes. Ouff, j’ai du gout. Putain mais regardez-moi cette petite chose toute gracieuse. À croquer, je vous l’dis.

-J’me suis pas trompé. T’es mon cœur. J’viens de tomber raide dingue d’toi.

J’hausse les épaules. Bah quoi, il faut qu’il soit au courant le p’tit ange. J’suis honnête, non!? Trop peut-être? Ahhh bah tant pis. Il va devoir s’y habituer. Je regarde à gauche, puis à droite, me demandant ou est-ce qu’on va. Chez lui? Hmmm idée intéressante. Quoique s’il est du genre à baiser le premier soir,- ca me surprendrait, mais on sait jamais- il va baisser un peu dans mon estime. Je remarque une pierre qui semble vraiment pas solide, un peu trop retirée du mur.

-Yo, fais ‘tention.

Je trottine jusqu’à être devant lui, jusqu’à la pierre en question et je la prends dans mes mains pour la retirer. Mais ma chance a tourné. C’est pas seulement la pierre qui tombe, mais plusieurs pierres, détruisant une petite partie du muret.

Damn. Non, mais j’voulais faire bonne impression. Bravo, c’est raté. Mais c’est pas l’pire. Un agent de sécurité, un policier quoi, a vu le muret tomber. J’le vois nous regarder, mon amour et moi et s’avancer vers nous à grand pas.

-Hé! Hé vous deux la-bas!

Il nous pointe du doigt, accusateur. Dammit. Comme si j’avais besoin d’ca. Un flic. J’soupire, observant la réaction du coin de l’œil de l’homme que j’aime avant de reporter mon attention sur le policier, le montrant mes mains en signe de paix.

-Vous avez vandalisé un bien public. Je vous ai clairement vu. Vous êtes complice.

Je m’retiens pour pas rouler des yeux. Il est fou ce flic de mes deux. Non mais, on a pas fait de graffiti, j’ai juste voulu qu’mon homme se blesse pas en tombant. Je tente de lui expliquer.

-S’lut l’ami. I’m sorry. I’ve made a mistake.

Bah quoi, souvent quand ils vous prennent pour un étranger, ils vous laissent repartir sans rien d’autre qu’un avertissement.

-La pierre. Elle tombait et j’voulais pas qu’des enfants s’blessent. Ni mon amour.

Je lui pointe l’homme aux yeux si incroyablement orange. Bon cette partie-la est un peu exagérée, mais que voulez-vous, je dois bien en profiter. Le policier me regarde, septique, avant d’observer l’homme de ma vie.

-C’est vrai? Il n’a pas tenté vandaliser le muret?

Je me retourne aussi vers mon amour, lui lançant un regard exprimant clairement ‘Allez mon cœur, réponds à monsieur l’agent’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Dakko

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 26
Localisation : Partout sauf chez moi...

Mini Moi.
Âge: 20 ans
Physique:
Relation: J'en veux pas

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Jeu 7 Juin - 16:59

. Je marche pour m'éloigner de lui, mais lui, cet ...homme semblait têtu et me suis de par terre. Soupire discret. Non, mais qu'est-ce qu'il me veut lui à la fin? Il ne s'est pas trompé? Il est tombé dingue de moi? Pff, baliverne, il ne me connait même pas, comment il aurait pu tomber amoureux d'un solitaire et ennuyant comme moi? Mon physique? Wow, ça en dis grand chose. Dans le fond, il veut juste mon corps, ouais. De toute façon, j'ai rien à faire avec un garçon, encore moins dans son genre. Je conclus peut-être un peu trop vite, mais bonjour l'attitude hein.

. Connaissant mon chemin, y ayant passé maintes fois, je marche sans presque regarder où je met les pieds, mais je garde l'oeil ouvert. Il ne faut pas que je dévie de ma route comme je le fais souvent en ne regardant pas devant moi. Je m'arrête seulement lorsque cette chose qui disait être amoureux de moi me dit de faire attention d'un drôle d'accent anglais mélangé au style de rue. Je n'y avais pas porté attention, mais c'est vrai qu'il ne venait pas d'ici. Les mains dans les poches, l'air impassible, je regarde mon chemin s'écrouler sous la tentative de l'homme à essayer de retirer la 'mauvaise' pierre qui faisait en fait tout tenir. Le muret était vieux et ça tout le monde le savait, mais pas lui on dirait. Il ne doit pas être du coin... De mon côté, ça ne me dérangeait pas plus que ça qu'il y ait cette partie du muret de tombé, car en regardant du côté de la mer, mon coin était un peu plus loin. Par chance. Mais il y a bien quelqu'un qui semble ne pas apprécier et je tourna rapidement la tête vers l'officier s'avançant vers nous, accusateur. Évidement, il n'avait que vu les roches tomber et n'avait rien pu voir d'autre. Pourquoi les agents voient-ils toujours ce qu'il ne faut pas qu'ils voient?

- Vous avez vandalisé un bien public. Je vous ai clairement vu. Vous êtes complice.

. Bah ouais encore, tu as "clairement" vu. Tu n'as rien vu du tout en fait. Comme toujours lors d'un évènement, je me parle tout seul et dans ma tête surtout. Faut pas qu'il entend. Je soupire, exaspéré. Comment j'avais pu tomber sur ça? Je m'assois de nouveau face au parc, les jambes balançant légèrement, la tête accoté sur mon épaule. Je les écoutais. Pensant bien faire, j'ouvre la bouche pour parler, essayer de parler pour expliquer ce qui vient de ce passer, mais le vieux se mit à parler d'abord en m'appelant 'mon amour'. Comme si je lui appartenais encore. Je fronce les sourcils, me retenant de dire ou faire quelque chose.

- C’est vrai? Il n’a pas tenté vandaliser le muret?

. Il me parle et je me dois de lui répondre. J'aurais très bien pu laisser l'homme partir en taule, mais... c'est trop chien, je ne peux pas faire ça. Quoique rien que son regard m'en donne envie... D'une voix lasse et ennuyée, j'explique à mon tour brièvement.

- Comme si un vieux voudrait tout détruire. Non, la pierre tombait déjà. Un jour ou l'autre, elle aurait bien tombé toute seule et là elle aurait pu vraiment blesser quelqu'un. Vous devriez mieux vérifier votre parc.

. Pas très sympathique ma fois. Quoique mes paroles étaient assez polies, je crois. Et l'agent ne semble pas bien apprécier, je pu le voir dans son regard et son ton de voix.

- Faites attention à vos paroles, jeune homme. On va tenter d'arranger ça. Mais faites bien attention la prochaine fois, c'est dangereux. Je vous ai à l'oeil.

. Enfin, l'agent quitte les lieux nous laissant comme seul cadeau, un grave avertissement. Je roule des yeux en soupirant. Le moment passé, je me redresse sur mon petit muret et continue mon chemin sans me soucier de l'inconnu, passant par dessus le nouveau trou dans un petit saut pour m'arrêter quelques pas plus loin et m'accroupir dos à où je vais descendre du côté de la mer. Si l'homme était nouveau, il ne devait pas savoir qu'il y avait des rochers en bas, là où je m'aventure si souvent. Malheureusement pour moi, le niveau d'eau est assez haut. Vive la fin de l'hivers et le début du printemps. Je suis donc pris sur ce haut rocher pour m'y asseoir, n'ayant plus de chemin pour aller à ma place sur un grand et haut rocher plus loin. Les plus petits rochers étant tous engouffrés sous l'eau sale.

_________________
Yo no soy nada para el mundo .
El mundo no es nada para mí .
¿ Voy a cambiar esto ?
¿ O me va cambiar ?
¿ El amor va a poner un punto sobre tema ?



Si conseguiste obtener mi afeccíon, es porque debes ser alguíen muy importante para mí...
Kylan Hottes es muy important para mí ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m-no-toshi.forum-canada.com/
Kylan Hottes

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/05/2012
Localisation : Chez moi... ou 'vec Matty.

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Jeu 7 Juin - 17:06

Un… un vieux???? Moi??? Vieux! J’ai que 27 ans. Je suis pas… vieux! Franchement. Une chance qu’il est… qui il est, car si non, ça ferait longtemps que mon poing aurait fait une rencontre intime avec son visage. Il a beau être plus petit que moi, je m’en fous. Tu parle pas si tu sais pas te défendre. Ça me prend tout pour pas rouler des yeux… ou de l’emporter dans un coin pour lui montrer à quel point le ‘vieux’ est en forme pour son age. À la place, c’est un sourire en coin qui apparaît. Si on voit ça d’une autre façon, il a du mordant le petit. Un caractère qui allume. Réellement pas assommant.

À l’avertissement de l’agent, je deviens tendu comme la corde d’un arc. Fuck, on a pas le droit de lui parler comme ça. C’est pas parce qu’il est flic que je vais me retenir pour pas lui foutre mon poing sur la gueule. Malheureusement, il est déjà parti. En fait, j’ai le choix, le rattraper pour lui régler son compte ou rattraper mon amour qui s’enfuit, toujours sur le muret.

Que croyez-vous que j’ai fait? Je suis pas pour perdre de vue l’homme incroyable qu’il est. Alors, je continue à marcher le long du muret, lançant quelques regards mauvais à tous ceux sur mon passage. Le beau mec finit par disparaître de ma vue, allant de l’autre coté du muret… vers la mer.

-Fuck.

Est-ce qu’il était tombé? C’est dangereux de l’autre coté. D’une agilité surprenante pour ma carrure, je saute sur le muret et le repère immédiatement, tranquille, sur un gros rocher. Je l’admire quelques instants en silence, l’observant observer l’horizon. Magnifique. Je reste assis sur le muret quelques minutes, silencieux. Bah oui, ça m’arrive. Mais pas souvent et pas longtemps. Surtout pas quand je remarque la marée qui monte. J’aime pas vraiment. Je finis par me lever et aller le rejoindre. Oui, oui, je suis assez agile pour ça. Une pierre derrière lui, assez grande pour supporter mon poids est l’endroit idéal pour que je m’arrête.

-Hey, petit. L’eau monte. T’en dis quoi si on va grignoter un p’tit que’que chose pour apprendre à mieux s’ connaître.

Pour une fois, je peux me le permettre. J’ai fait une petite jobine – et ne me demandez surtout pas c’est quoi – la semaine passée et il me reste encore assez d’argent pour que je puisse me payer des repas encore deux semaines et peut-être même une nuit dans un motel pas trop cher. Fantastique n’est-ce pas? Ahh heureusement qu’il y a des bains publics, si non, j’ose même pas imaginer l’odeur que je dégagerais.

Enfin. Tout ça pour dire que je sais très bien qu’il va refuser ma proposition, mais on sait jamais, peut-être que c’est mon coups de chance aujourd’hui.

-Bon, j’sais que t’as sur’ment pas l’gout d’me connaître, mais en même temps, tu manqu’rais quoi à essayer? T’aurais quelque chose à dire à tes potes au lieu de leur dire que t’as tout simplement fixer l’vide sans rien faire. Et promis, je te touche pas.

Je lève les main dans les airs en signe d’innocence, pour lui faire comprendre que oui, je vais tenir ma promesse. Quoique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Dakko

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 26
Localisation : Partout sauf chez moi...

Mini Moi.
Âge: 20 ans
Physique:
Relation: J'en veux pas

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Lun 11 Juin - 16:31

J'avais bien vu qu'il n'était pas tout à fait d'accord avec ce que j'ai dit au policier, mais qu'importe. Moi, j'suis déjà parti. Je n'avais pas plus envie que ça de me retrouver avec lui qui apporte le trouble. Bien assis de mon côté, je n'entend pas vraiment son mot prononcé, mais le silence et le calme autour de moi, me permet de l'entendre grimper. Je soupire. Je ne serais donc jamais tranquille? Il avait du se demander qu'est-ce que je faisais de ce côté et tout le tralala. Autre preuve qu'il est nouveau dans ce coin. Il descend, je l'entend encore. Autre soupire plus discret. Il me parle en plus, comme s'il était inquiet pour moi, mais surtout, ses paroles semblent louches. M'emmener dans un resto pour qu'on fasse connaissance? Bonne chance car je ne suis pas les inconnus dans un endroit clos. Seul les endroits à air ouvert tel le parc, la forêt ou en pleine ville pourrait m'intéresser, mais ça, je ne lui dirais pas. Pourquoi? Je ne sais pas... peut-être car il ne m'inspire pas confiance?

- Le "petit" comme vous l'appelez, sais très bien que l'eau monte, mais elle ne va pas m'arriver en haut des genoux en 30 secondes. C'est pas comme une piscine à remplir, c'est beaucoup plus lent. On le remarque en journées.

Beaucoup parler pour finalement lui dire non. Pour une fois, je suis d'accord avec ses paroles, enfin... une partie. Enfin... même pas une phrase. Rien que la partie " j’sais que t’as sur’ment pas l’gout d’me connaître, ". Oh qu'il parle mal en plus. Mon regard tourne enfin vers lui, mais rien de rassurant. Il me dit que je devrais essayer et que j'aurais quelque chose à dire à me "potes". Comme si j'en avais... Ma réponse reste solide. Je refuse. Même s'il promet de ne rien faire, ne pas me toucher. On peut avoir aussi confiance à des inconnus..? Non, je ne crois pas. Pas dans mon cas en tout cas.

- Vous pouvez y aller seul si vous voulez, je ne vous suis pas.

L'endroit a beau être beau et calme, là, je ne me sens plus bien à rester et je retourne sur le bord du muret pour prendre pied sur un rocher plus haut et pas très droit, mais je sais où prendre appuis. Les mains sur le bord du muret, je saute, montant par la force de mes bras et de mon équilibre. De nouveau debout sur le muret, je saute cette fois de l'autre côté, vers le parc. Il va me suivre encore, ça je le sais et c'est pour ça que je ne retourne pas chez moi maintenant. La question est; où aller maintenant? Je n'avais pas le goût d'aller ailleurs vraiment, mais si je reste ici, il va me coller et encore me demander d'apprendre à nous connaître et j'ai pas envie. Je regarde autour, le paysage n'ayant pas vraiment changé depuis tout à l'heure, sauf le muret que je regarde encore. Je replace les bretelles de mon sac, posant ensuite mes mains dans mes poches et me met tout simplement à marcher vers je-ne-sais-où, espérant que l'homme collant parte, sans toutefois me faire des faux espoirs. Mon regard tombe sur des enfants jouant plus loin sous la surveillance des parents. C'est tellement chou.

_________________
Yo no soy nada para el mundo .
El mundo no es nada para mí .
¿ Voy a cambiar esto ?
¿ O me va cambiar ?
¿ El amor va a poner un punto sobre tema ?



Si conseguiste obtener mi afeccíon, es porque debes ser alguíen muy importante para mí...
Kylan Hottes es muy important para mí ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m-no-toshi.forum-canada.com/
Kylan Hottes

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/05/2012
Localisation : Chez moi... ou 'vec Matty.

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Jeu 14 Juin - 15:37

Je soupire. Non mais quoi!? Je me faisais pas vraiment de faux espoirs. Comment un jolie petit minois comme lui pourrait être intéressé par un mal élevé comme moi? Vous inquiétez pas, je connais ma valoir. On l’apprend assez vite d’où je viens.

La marée qui monte a beau pas l’énerver, personnellement, j’aime pas trop alors je me grouille à le suivre, sautant d’un coup par-dessus la muraille. Ca sert à quelque chose tous ses muscles, quand même. Je vois des enfants jouer plus loin et renifle, méprisant. Je les déteste! Je les déteste parce qu’ils jouent comme elle jouait. Ils sont ce qu’elle ne pourra plus jamais être. Vivant. Je me retiens pour ne pas leur lancer des roches, les tuer tout simplement. Je me retiens, car Cathy ne voudrait pas ça. À la place, je suis lentement l’homme plus petit et si joli. Je penche la tête sur le coté, si perdu dans la contemplation de ses fesses que je ne remarque pas la gang de trois hommes aussi peu recommandables que moi. Ils m’arrivent dessus sans crier garde et m’encercle. Mon regard devient aussitôt dur, froid et méprisant. Le plus grand et plus musclé se tient devant moi. Je pourrais pratiquement avoir peur, si c’était pas du fait que non, des mecs comme ca ne me faisait plus tremblé depuis longtemps.

-Ya un problème litt’e fucker?

Je vois à son air qu’il a compris l’insulte. Parfait. Il ouvre sa sale gueule pour répliquer.

-C’toi l’problème. T’es su’ not’e territoi’e. Dégage.

Si vous croyez que je parle mal, c’est que vous ne l’avez pas entendu. On a quasiment l’impression qu’il a une patate chaude dans la bouche. Mes lèvres s’étirent dans un sourire moqueur.

-Hmm. Jamais entendu parler qu’le parc était un territoire.

Il ose faire un pas vers moi, s’approchant dangereusement. L’odeur fétide de son haleine me vient au nez, mais en loup dominant, je ne réagis pas. Je sais que mon regard doit être aussi glacial qu’un Iceberg à présent, si j’en juge par la réaction d’un des acolytes. J’ose quand même lancer un regard à l’homme de tout à l’heure, Monsieur le petit caractère et soupire intérieurement. Si je ne me dépêche pas, je vais le perdre de vue.

Mon attention revient sur l’Affreux, comme je m’amuse à le surnommer à présent, lorsqu’il ouvre à nouveau la bouche, m’envoyant une bouffée de mauvaises odeurs au visage.

-Ca l’est maint’nant. J’l’ai p’is.

Bon, je m’en fous, d’accord. Je travaille pour un gang, je suis pas fidèle et l’histoire de territoire commence à me taper sur les nerfs. Surtout que le petit s’éloigne de plus en plus. Je finis par faire un pas sur le coté pour passer en lui disant que les boss allaient régler ca entre eux, quand il ose me bloquer le chemin.

Il l’a fait! Il l’a foutrement fait. Ma réaction est immédiate et brutale. Oublier les enfants, oublier le flic qui peut roder tout près, oublier les amours. Mon poing fuse à une vitesse quasi surhumaine, l’atteignant au visage dans un craquement sombre. Je crois que je lui ai brisé quelques dents.

Ca ne prend pas deux secondes que ses amis se joignent à la bagarre, m’envoyant autant de coups que je peux leur en donner. L’adrénaline parcoure mes veines à chaque battement de cœur, me rendant pratiquement insensible à la douleur et mes sens beaucoup plus alertes. Les deux petits sont facilement mis à terre, mais le chef, c’est une autre histoire.

Ma respiration est légèrement haletante lorsque je finis par assommer complètement les deux hommes. J’essuie le sang qui coule d’une de mes joues avec le revers de ma main et crache un peu de bave mélangé au liquide rougeâtre. Damn, il y en a un qui m’a fendu la joue avec mes dents. Je déteste ça.

Je dois faire peur à voir avec mon air un peu machiavélique et excité et mes muscles gonflés par le combat. Et ca ne s’arrête pas là. L’Affreux essaie de m’envoyer un direct que j’évite facilement en basculant le torse vers l’arrière. Deux coups précis, un aux cotes et l’autre dans l’estomac et il grogne de douleur. Je me sers aussi de mes pieds pour le faire tomber à genoux. Je n’entends même pas les cris de peur et d’horreur autour de moi, trop occupé à lui prendre la tête entre mes mains pour lui briser le nez avec un bon coup de genoux. Le pire, c’est mon sourire un peu dément.

J’adore me battre. Mais la partie la moins agréable dans des situations comme celle-ci, c’est que je dois fuir après. Je ne regarde même pas ou je vais, l’amour de ma vie étant très loin dans mes pensées pour le moment.

La fuite est beaucoup plus importante pour le moment. Je n’ai pas le goût de me faire attraper et questionner. Et je sais qu’ils ne vont pas parler s’ils se font prendre. C’est comme ca. Tu parles, ton sort est pire qu’un homme mort. What’s in the underground stays in Underground. Un point c’est tout.

Dans ma fuite, je réalise que j’ai perdu mon mec de vue. Dammit! Dire que je venais de le – BAM! Je fonce droit sur quelqu’un. À si grande vitesse que je nous fais tomber tous les deux.

-Fuck! T’devrais faire attention connard!

En me retournant pour continuer mes insultes, mon humeur se transforme aussitôt. Si c’est pas le petit mignon du parc! Et dire que dans toutes les directions que j’aurais pu aller, c’est la sienne que j’ai prise. Un sourire illumine mon visage ensanglanté.

-L’destin ça.

Merde! J’entends des crier s’approcher. Sûrement les flics. Sans prendre deux secondes pour penser, je prend la main du jeune homme et l’entraîne avec moi. On va dans une ruelle et je me cache dans un coin particulièrement sombre, l’enfermant entre mon grand corps et le mur. Le souffle court à cause de ma course effrénée, j’essaie d’écouter les bruits tout en retenant le petit.

-Yo. Y t’ont vu avec moi avant. T’es mieux d’être tranquille.

Je retiens ma respiration en les entendant passer et nous dépasser. Fiou. Sauvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteo Dakko

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 26
Localisation : Partout sauf chez moi...

Mini Moi.
Âge: 20 ans
Physique:
Relation: J'en veux pas

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Jeu 14 Juin - 17:55

Comme je le pensais. Un petit coup d'oeil derrière, il monte le muret pour me suivre. Mes pas m'avaient déjà guidé vers la sorti, enfin, j'étais encore loin de là, mais c'était ma dirrection. Je continue de marcher, faisant comme si je ne lui prêtais aucune attention. Du coin de l'oeil, je vois une gang marcher vers derrière moi. Mon pas se fait un peu plus rapide, ne voulant pas avoir à faire avec eux. Un coup d'oeil derrière. ... Ce n'est pas à moi qui vont s'en prendre, ça c'est sûr parce qu'ils semblent en vouloir à l'homme qui me suivait. Je m'arrête, la tête tournée à moitié vers eux pour être un peu plus discret. Alors comme ça il faisait parti d'une gang? À y voir de plus près, pas de celle-là en tout cas. Je reprend ma marche, moins rapide, m'inquiétant quand même. J'ai beau être froid, je ne suis pas sans coeur non plus. Quoique je sais très bien que je ne peux rien faire ici, enfin peut-être. Je ne les entend pas ni ne les vois. Dos à eux, préférant quand même m'éloigner.

Je pense à un truc pouvant le sortir de la situation, mais à peine ai-je trouvé que les points commence. Oh ça non, je ne me mêle pas de ça et mon pas redevient réguliers. Je n'ai pas bien vu qui avait commencé, mais hors de question que j'aille l'aider ici. Vous avez vu son visage? Il a l'air d'aider et d'adorer même voir le sang couler. Dégoût. C'est ce qui se trouve sur mon visage. En le voyant ainsi, me disant que ses coups doivent faire mal, je fini par quitter le parc. Au moins je serais débarrassé de lui. Et je n'aurais certainement pas Je marche en prenant le chemin de droite, les mains dans les poches, les pensés divagant. Ça ne prend pas 10 minutes que je me fais foncer dedans, dans le dos en plus et c'est l'autre qui dit de faire attention !

- C'est toi qui devrait faire attention, c'est toi qui m'a foncé dedans.

.... Minute. Je me retourne, croyant reconnaître la voix. ... Fuck. C'est lui, évidement. Lui qui semble tout content en m'ayant finalement recconu. Car oui, en premier lieu, ça paraissait qu'il n'avait pas reconnu «son amour». Parlant de destin avec son sang sur la joue. ... Ouain, très crédible son affaire. Mon visage semble beaucoup plus dérouté. Au moins une expression sur mon visage, c'est déjà ça ! Quoique c'est certainement pas celle qu'il aurait voulu.

- Beau destin....

Et je me retourne aussitôt, continuant ma marche. Il a fallu que je tombe sur ce fou. J'entend quelques cris plus loin. Surement les garçons de plus tôt ou je ne sais quoi. Plus fou que ça, il prend ma main et je me fais rapidement entraîner sans avoir mon mot à dire. Une course à fuir le danger, c'est ce qu'il a fait pour me foncer dedans. Par «danger», je parle de son danger à lui après s'avoir battu dans un parc publique.

- Hey ! Qu'est-c'que tu fais !?

Il fini par rapidement s'arrêter dans une ruelle après un coin de rue. Au moins c'était assez court.. Je reprend ma main d'un coup sec lorsqu'il essaie d'expliquer qu'il ne me veut rien de mal, qu'il voulait juste de protéger des flics. Il ne semble pas plus essouflé que moi, surement habitué à courir pour sauver sa peau. J'ouvre ma bouche pour parler, mais je me tais aussitôt, entendant des pas passer un peu trop près. Je me retourne, les voyant justement passer. Je reprend ce que je voulais dire plutôt en me retournant vers lui, les sourcils froncé sans plus avoir aimé cette petite course.

- J'm'en serais très bien sorti sans avoir à les fuir tu sais ! T'étais pas obligé de m'emmener ici.

Sur ce, je fais marche arrière pour sortir de la ruelle et essayer de me retrouver. Nous n'étions pas allé loin, mais je n'ai pas pu prendre le temps de regarder où nous allions.

_________________
Yo no soy nada para el mundo .
El mundo no es nada para mí .
¿ Voy a cambiar esto ?
¿ O me va cambiar ?
¿ El amor va a poner un punto sobre tema ?



Si conseguiste obtener mi afeccíon, es porque debes ser alguíen muy importante para mí...
Kylan Hottes es muy important para mí ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://m-no-toshi.forum-canada.com/
Kylan Hottes

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/05/2012
Localisation : Chez moi... ou 'vec Matty.

MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   Ven 15 Juin - 14:15

Je me retiens pour ne pas rouler des yeux. Pfff il s’en serait sorti tout seul? Ca montre qu’il ne connaît pas le monde de la rue et des policiers. Avoir été vu avec un mec comme moi, c’est sur que les flics l’auraient interrogé jusqu’à ce qu’il avoue avoir fait quelque chose qu’il n’a jamais fait. Faut être préparé à ca.

Quoique... j’avoue qu’il a un caractère surprenament solide pour un homme de son age.

-Hmmm J’crois?

Je rigole un peu, voulant continuer ce que je dis, mais déjà il quitte mes bras et disparaît au coin de la ruelle. J’hausse les épaules en souriant. Qu’importe. Je prends la direction opposée, sifflotant une chanson américaine particulièrement joyeuse, les mains dans les poches. Après quelques coins de rue hasardeuse, je finis par m’adosser contre un arbre et sortir de ma poche arrière un portefeuille.

Quoi? Vous pensez peut-être que c’est le mien? AHAHAHAH Vous êtes trop drôles. Ca fait longtemps que je ne traîne pas de portefeuille. Je sais à quel point c’est facile de se les faire voler, la preuve, je viens de le faire. J’ouvre et pour une première fois, ne ramasse pas immédiatement l’argent qu’il y a dedans. Non, je regarde les cartes.

Matteo Dakko.

Joli comme nom. Ca lui va particulièrement bien. Un nom doux mais avec du caractère. Comme lui.

J’admire sa photo quelques minutes, passant mon doigt pour en faire le contour. Je fouille pour trouver d’autres photos plus intéressantes. J’en trouve une sur une carte d’école et décide de la garder. Je continue à récolter des informations tel que sa date de naissance- quoique pour l’instant, ca ne m’intéresse pas trop-, son age – hmmm au moins, il est majeur-, sa grandeur et quelques autres informations. Je secoue la tête en le traitant mentalement de stupide. On ne laisse jamais sa carte d’assurance sociale dans son portefeuille. Vive le vol d’identité. Je m’indigne que son futur homme puisse être aussi stupide, ne remarquant pas l’ironie de la situation. C’est quand même moi qui aie volé son identité en premier.

Il est vraiment chanceux d’être tombé sur un type comme moi. Quoique, non. Si ca avait été quelqu’un d’autres, je me serais pas gêné pour vendre ses informations. Il y a toujours des acheteurs pour ça et quelques journées de bouffe pour moi, c’est tout ce qui compte.

Dans le fond, il est seulement chanceux de m’être tombé dans l’œil comme ca.

Je trouve finalement son adresse, souhaitant qu’il n’aie pas déménagé. Quoique je suis sur qu’il est du genre à prendre soin de toi, si je me fie au rangement de son portefeuille.

Lorsque je remarque une jeune mère avec son fils me regarder, indignée de mon aspect un peu sanglante, je décide qu’il est temps de partir, ne prenant pas de chance pour qu’elle appelle les flics. Je vois une map sur un babillard et réussis à trouver la rue de mon amour.

Pourquoi ne pas lui rendre une petite visite et lui redonner ce qui lui appartient. Je me demande s’il a remarqué l’objet perdu.

À pas lent, profitant des rayons de soleil sans remarquer qu’il y a encore du sang sur mon visage, je me dirige vers l’endroit désiré. Une fois arrivé, je grimpe joyeusement les marches deux à deux et frappe à la porte en sifflotant, jouant avec le portefeuille. Mes sourcils se froncent lorsque je n’ai pas de réponse immédiate et je cogne à nouveau, plus fort. Disons que je n’ai jamais été du type patient.

-Matty! T’es là? J’ai quelque chose pour toi.

Ouin, pas juste le portefeuille, mais aussi un bon repas chaud. J’aurais pu aller lui chercher une boite de chocolat pour faire plus romantique, mais je déteste le chocolat.


(Est-ce qu'on devrait changer de place???)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rencontre du feu et de la glace. (PV Matty) [ fini ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» MOIS DE GLACE
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]
» Attention ou je t'arrache les moustaches !![Eclat de Glace]
» >. La mélodie de glace [ Aegar ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ville Seiyoku :: Divertissement :: Archive-
Sauter vers: